Saint-Sulpice, le prieuré Jeanne d'Arc
Photo de Saint-Sulpice 60430

trait séparation gris
    Vous êtes à : Accueil / Histoire / Le prieuré Jeanne d'Arc
trait séparation gris

Le prieuré Jeanne d'Arc

(situé dans la rue des écoles entre l'école maternelle et l'école primaire)


carte postale ancienne : maison des soeurs et chapelle      Saint-Sulpice, maison des soeurs
               carte postale de 1975                                                   2013


Propriétaires et événements importants

1742 Monsieur de BONNARDY, Seigneur de Crécy, fait construire à la vallée,
une maison pour y loger un chirurgien chargé de soigner les habitants de la paroisse.
1747 La maison est léguée par Monsieur de Bonnardy à ses successeurs les Seigneurs de Crécy,
à charge pour eux d’y établir un chirurgien et de lui verser 125 livres d'appointement par an.
1789 La révolution abolit les privilèges de la noblesse. Elle abolit en même temps ses charges et obligations vis à vis des habitants, autrefois leurs vassaux. Quand le culte fut rétabli Madame de Joncy, revenue à Crécy, logea au château, le nouveau curé, Monsieur L’Abbé Cauchy et elle l’installa plus tard dans la maison du chirurgien.
9/12/1849 Madame La Comtesse de Cherisey, devenue la propriétaire de Crécy, fit donation de la maison du chirurgien à la commune à charge pour la dite commune d’en faire un presbytère et de ne jamais en changer la destination.
Monsieur Chantepie, maire de la commune accepta cette donation et ses conditions.
1940 à 1945
le presbytère fut occupé successivement par la troupe et par des familles sinistrées de Beauvais.
19/12/1947
à 2000
l’association des Amis des paroisses du Beauvaisis décide d’acheter le presbytère afin de le mettre à la disposition de personnes désireuses de pratiquer un apostolat. Les Sœurs Missionnaires des Campagnes y arrivent le 11 octobre 1948. Elles seront présentes jusqu’en Juin 2000.
2000 à 2014
Depuis la maison fait office de Maison Paroissiale et appartient à l’Evêché.
Une partie du terrain a été achetée par la commune pour y installer une classe.

2014 la commune use de son droit de préemption pour un éventuel rachat de cette "maison"

Une chapelle jouxte cette "maison" à l’état actuel de nos connaissances nous n’avons pas d’éléments historiques.


Retour en haut de page   
trait séparation gris
dernière mise à jour le 17 février 2015