Photo de Saint-Sulpice 60430

trait séparation gris
    Vous êtes à : Accueil / Histoire / Dr Albert Marçais
trait séparation gris

Dr Albert Marçais

Dr Albert Marcais    Dr Albert Marcais


Né à Rennes le 27 août 1861. Elevé à Rome aux Instituts de la Sapience, de l'Apollinaire et du collège romain de 1881 à 1887, Missionnaire Oblat de Marie immaculée en 1882, ordonné prêtre en 1886. Professeur de Notre Dame de Sion de 1887 à 1890. Prédicateur à Saint Andelain (Nièvre) et curé de Saint-Sulpice pendant 4 ans d'octobre 1891 à juin 1895. Dans l'église de Saint-Sulpice, chaque dimanche résonnaient les chants grégoriens guidés par le docteur Marçais, il jouait également de l'harmonium, qui est dans l'église actuellement. Il a été donné à la paroisse après sa mort.

Le docteur Albert Marçais est un érudit. Sa passion pour la médecine le conduisit à des études couronnées par un doctorat. Il est le créateur de la médecine homéopathique complexe. C'est alors qu'il eut à choisir : il renonça à son ministère de prêtre pour se consacrer à l'exercice de la médecine. Il est rendu à l'état laïc par l'indult du Saint-Siège. Ses parents habitaient le Val de L'eau. Il soigna de très nombreux malades avec ses médicaments homéopathiques. Une pharmacie à Beauvais et une autre à Paris avaient l'exclusivité de ses médicaments composés en grande partie de granules et de fluides. Il possédait son propre livre de médecine : « Homéopathie complexe : Théorique et Pratique »

Son fils adoptif partageait avec lui la même passion pour les plantes et les fleurs. Dans sa propriété du Val de l'eau (le château du Val de l'eau) il y avait aménagé un immense jardin avec beaucoup de goût et de diversité. On y voyait un grand jardin potager mais aussi des jardins : alpin, japonais, romain, jardin d'hiver, cinq serres étaient bâties dont une pleine d'orchidées. On y trouvait également une orangerie, une immense volière avec une centaine de serins, un aquarium géant. Le tout était entretenu par huit jardiniers et un chef jardinier. Le docteur Marçais arrivait de Paris au premier train chaque dimanche matin. Il donnait des consultations le lundi et le mardi, toujours gratuitement pour les habitants du village. Puis il repartait pour Paris.
Il est mort à l'église le jour de la Pentecôte le 31 mai 1936 à l'heure de la Grand-Messe. Ses dernières paroles : " je demande pardon pour tout le bien que je n'ai pas fait et pour le mal que j'ai pu faire Sainte Vierge ayez pitié de moi ". Il est enterré au cimetière de Saint-Sulpice, auprès de ses parents . On peut lire sur sa pierre tombale avec son effigie : « Il a ouvert sa main à l'indigent et tendu les bras au pauvre. Il allait à Dieu avec sa foi, à ses amis avec son cœur, à tous avec son dévouement. Ses malades reconnaissants. ».



Manuel d'homéopathie complexe, Dr Albert Marcais

Le Manuel d'Homéopathie Complexe
(méthode du Dr Marçais)
Par les docteurs Albert Marçais et Henri Mendel


Retour en haut de page   
trait séparation gris

L'inauguration de l'impasse du Dr Marçais


inauguration de l'impasse du Dr Albert Marcais

Le 8 mai 2012, messieurs André Mélique, maire de Saint-Sulpice et Jean-François Mancel, député de la 2ème circonscription de l'Oise ont inauguré l'impasse du Dr Marçais, en présence de membres de sa famille.

Une plaque commémorative, située sur le mur de son ancienne demeure, a été dévoilée "Le docteur Albert Marçais (1861-1936) est le père de l'homéopathie complexe".


Retour en haut de page   

trait séparation gris

La tombe du Dr Marçais

Elle est située dans la partie ouest du cimetière de notre commune,

tombe du Dr Albert Marçais
et son épitaphe:

Il a ouvert sa main à l'indigent et tendu les bras au pauvre
Il allait à dieu avec sa foi
A ses amis avec son cœur
A tous avec son dévouement

Ses malades reconnaissants
"
Retour en haut de page   
trait séparation gris
dernière mise à jour le 02 janvier 2015